Parce que les écoutes de la NSA sont véritablement scandaleuses!

Récemment, Edward Snowden a donc rendu public les écoutes de la NSA, via les programmes PRISM et la collecte Upstream. Visiblement ça passe complétement au dessus de la pomme de la quasi totalité du grand public et pourtant…

Que traite Prism ?

Prism est un « partenariat » entre la NSA et Facebook, Google, Microsoft, Skype, Yahoo et quelques autres. Pour faire simple, ces réseaux sociaux pour fonctionner (comme n’importe quel site) ont besoin d’un serveur, un serveur est une sorte de très gros disque dure afin que, de chez vous, vous puissiez y accéder. Ces différentes entreprises ont plus ou moins été contrainte d’ouvrir ce serveur aux yeux des services secrets Américain. Ceux-ci ont donc en leur possession vos photos, votre date de naissance, votre adresse, les heures auxquelles vous vous connectez, les photo de vos amis, qui discute avec qui, de quoi, vos statuts etc. Il est vrai qu’à priori plus on collecte d’informations, plus elles sont difficiles à traiter. Mettons que vous ayez rencontré une nouvelle personne avec qui vous vous entendez bien. Vous vous connaissez pas plus que ça mais bon, vous êtes amis sur Facebook. Il s’avère que ce nouvel ami est un « dangereux anarchiste » genre ZADiste lol. A priori, les étasuniens n’en n’ont pas grand chose à faire de cet aéroport. Néanmoins, celui-ci étant un sacré activiste il n’est pas impossible qu’il soit en contact avec de plus gros poissons internationaux plus ou moins surveillés… la distance entre vous et eux n’est pas énorme, de fait il n’est pas impossible que vos communications soient collectées.(A priori l’écoute intervient au niveau 2 des relations, c’est à dire que vous devez connaitre quelqu’un qui connait quelqu’un qui est potentiellement terroriste, ou pour le dire différemment, si une seule personne vous sépare d’un terroriste, vous êtes probablement écouté)

Là vous me direz : « Mais je suis honnête, je n’ai rien à cacher ».

Laisseriez-vous les clés de chez vous à un inconnu? Laisseriez-vous des inconnus poser des caméras chez vous?

Non?

Oui, mais sur internet c’est pas pareil, on n’a pas vraiment le choix, et puis c’est aussi pour notre sécurité.

Donc la vie privée s’efface devant la sécurité…d’accord!

Le problème majeur est que les terroristes, les pédophiles EUX savent globalement comment se protéger, ils utilisent un certain nombre de méthodes relativement accessible qui permettent de ce prémunir de ces écoutes (cryptage, communication par messager, par courrier crypté aussi pourquoi pas, navigation web crypté difficile à localiser…). De fait, il n’y a donc plus que les gens honnêtes qui sont vraiment surveillé.

Le programme Upstream ?

Lui collecte ses informations sur les entreprises européennes, ce qui permet à celles-ci, lors de négociation, d’avoir un coup d’avance. Amis libéraux, on n’est d’accord le modèle de libre échange fonctionne bien sur un modèle d’égalité entre les acteurs (l’une des plus importante, je pense, est le modèle d’égalité d’information). Donc même notre grand modèle libéral ne respecte pas ceci… Quelle déception!

Quel est le problème fondamental ?

La vie privée s’efface aujourd’hui sous le poid de la sécurité public ! Nous vivons  aujourd’hui dans une démocratie, nous avons des droits, notamment le respect de la vie privée, mais nous avons aussi le devoir, pour maintenir celle-ci, de conserver notre vie privée privée ! L’information c’est le pouvoir.
En France (contrairement à l’Allemagne peut-être) la question de ces écoutes semble peu poser problème, ceci semble dû au fait que progressivement nous avons consenti a abaisser le curseur de l’intime vers ce que Serge TISSERON nomme l’extime. Nous ne nous offusquons plus de téléphoner en public, dans les transports en communs nous sommes régulièrement contraint d’entendre les conversations des autres.

Amis psychologues, éducateurs, assistants sociaux, etc. attention, vos informations sont potentiellement sensibles, il existe des solutions relativement simple évitant les fuites.
– On ne communique pas d’informations sensibles par mail (en tout cas sans cryptage, sans vérification de signature, sans date, et sans avoir bien écrit le nom du destinataire), si vos informations sont transmises à la mauvaise personne vous seriez passible d’un an d’emprisonnement et de 15 000 € d’amende au titre de l’art 226-13 du code pénal.
– Attention aux communications par téléphone surtout lorsqu’on ne connait pas la personne que l’on doit informer (l intitulé du poste ne suffit pas il faut un nom)
– On essaie de privilégier les rencontres physiques (c’est quand même plus sympa d’échanger autour d’un café).
-On fait attention à ses documents de travail (évitez de les enregistrer sur le serveur commun). Si vous avez des informations particulièrement sensibles, que vous craignez un licenciement, ou que vous voulez démissionner, essayez de conserver vos documents chez vous (rappelez vous que votre bureau, vos placards, votre ordinateur ne vous appartient pas). En cas de départ, votre boite conserve tout !
– Convocation chez les flics ! Là c’est un peu plus compliqué ça dépend de vos statuts, de la situation… Dans tout les cas, tournez vous vers votre hiérarchie, elle se doit de vous conseiller! (Pour les psychologues, en cas de questionnement déontologique et légale se référer au site de la FFPP , ces membres, ont de ce que j’en ai vu, des réponses pleines de bon sens)

A bon entendeur.

Cam.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.