Frenchiot Act

Alors, que je passe quelques vacances dans un pas très lointain et plat pays dont je ne connais rien des législations, des us et coutumes en matière d’internet et de liberté fondementale, voici que la France fait n’importe quoi.

Alors pour rappel, l’internet est le premier outil permettant l’exercice du droit prévu dans l’article 11 de la déclaration des droits de l’homme de 1789, sur la liberté d’expression. Etat de fait qui a été confirmé en 2009 par le parlement européen, puis par le conseil des droits de l’homme des nations unis en 2012.
 

Voilà le décor est planté.

Alors bon, le drame de Charlie a été l’occasion pour tous de réaffirmer le principe du droit à la liberté d’expression. Et en ce début de semaine, 5 sites sont censurés.
Censure…c’est un peu fort non ?
Non. Ces 5 sites ont été, non pas fermés, mais masqués (c’est un peu technique donc à la limite on s’en fout), sur ordre du ministère de l’intérieur. Lorsqu’on essayait de s’y connecter on tombait sur  une page avec une grosse main rouge qui nous disait, qu’en gros on avait rien à foutre là et que pour notre bien, il vallait mieux qu’on aille voir ailleurs.
Alors, autant la pédophilie, le nazisme, etc. c’est relativement facile à repérer . Autant l’apologie ou l’incitation au terrorisme c’est plus subtil , il faut lire entre les lignes. Entre la tentative de compréhension et l’apologie du terro c’est pas simple. Du coup, il aurait fallut que des gens responsables, aguerris, représentants de la loi, de la séparation des pouvoirs puisse ordonner –ou pas la fermeture d’untel site. Mais non, c’est le ministère de l’intérieur (de la propagande gouvernementale) qui décide quel site est « correct » et quel site ne l’est pas .
(En plus c’est un peu con parce que c’est facilement contournable pour quelqu’un qui connait un peu la technique, du coup on en vient aussi à une inégalité dans l’accès à l’information)

On a fait le point sur la censure, passons à la surveillance.

Le nouveau projet de loi renseignement sera présenté demain au conseil des ministres. Qu’est-ce qu’il contient?
  • Le juge disparait, la police fait comme elle veut.  (Alors là, pareil, on a fait mieux concernant la séparation des pouvoirs)
  • Les Fournisseurs d’Accès à Internet auront donc l’obligation de contrôler et de surveiller les comportements des personnes qui utilisent leurs réseaux, afin de signaler tout comportement suspect (on attend avec impatience, les algorythmes qui diront qu’un tel est suspect et pas un autre).
  • La mise en place d’un système permettant l’écoute de toute communication autour d’un suspect : l’Imsi-catcheur. En gros si tu habites le quartier d’un barbu un peu trop radical, il vaut mieux ne plus utiliser le téléphone.
  • La légalisation des traceurs GPS sous les voitures de suspects (là encore, sans l’intervention d’un juge)
  • Ce projet réclame également l’obtention par les entreprises tierces (skype, services mail etc. ) des clés de déchiffrement des communications, donc l’accès à toutes vos conversations.
  • La mise en place de keyloger (cela permet d’enregister toutes les frappes qui ont été faites sur le clavier d’un ordinateur), là encore sans passer par un juge, ni bien-entendu, demander son avis au possesseur du clavier 😉 

Je n’ai toujours rien à cacher tu sais…

Et vous me resortirez l’argument: « OK, c’est pour notre sécurité. Après tout, je ne suis pas terroriste, je n’ai rien à cacher !«  
Alors, d’une : on a toujours quelque chose à cacher, quelque chose qu’on ne dit que du bout des lèvre au creux d’une oreilles de confiance. 
D’autres parts, j’ai pas mal d’amis qui travaillent dans le social ou la santé. Ils ont comme rempart le secret professionnel et tapent malgrès tout, tout un tas de rapports sur leurs ordinateurs et n’ont pas spécialement envie que la police y jette un oeil.
Ensuite, on a vu très récemment, des glissements sémantiques. Certains parlent de djiadisme vert pour parler des zadistes. De fait, ils pourraient rapidement passer au statut de terroriste et donc être écoutés de la sorte (je vous rassure, d’une certaine manière, ils le sont déjà et savent relativement bien se protéger).
A force d’augmenter les outils de surveillance, on conduit les VRAIS terroristes à encore mieux se protéger, à être de plus en plus discrets. Ainsi, il n’y aura finalement plus que les honnêtes citoyens qui seront écoutés et surveillés
Enfin, même si tous ces éléments avaient été mis en place avant les récents évenements, on ne les auraient, pour autant, pas empêchés. Ces personnes ne se sont pas radicalisés sur internet mais dans des conditions bien particulières, telles qu’elles le sont en prison par exemple. Ensuite, les frère Kouachi étaient frères et donc n’utilisaient pas tous ces outils pour communiquer. Ils n’avaient qu’à se voir et discuter. Il aurait fallut faire des écoutes à l’intérieur de leur appart’ pour avoir des éléments. Dans le doute, seriez-vous prêts à autoriser la mise sur écoute de tous les lieux de vie de tous les français ? Cela permetterait d’être bien sûrs de ne rien rater. Tu vois où je veux en venir cher lecteur ? C’est pareil que de surveiller les conversations, « dans le doute ». 
Du coup, je pense que d’ici les prochains jours je mettrais en place des tutos, pour nous apprendre à tous à utiliser internet dans le respect de nos vies privées (le genre de logiciels qui permettent de n’être lu que par notre correspondant, et d’aller sur internet sans être trop surveillé )

Et puis…rien à voir mais parce que c’est important aussi !

En savoir plus sur le rapport Reda

Revue de presse :

« Moi, censuré par la France pour mes opinions politiques »

Qu’est-ce que la démocratie ?

Terrorisme : la France exigera déchiffrement et détection automatique de suspects !

Renseignement : désastreuse dérive du gouvernement Valls sur la surveillance !

 

Et n’oubliez pas, pour me joindre on peut passer par ou .

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.